Theleme


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dust to Dust (Filipe DE ZANATTA SANTOS)

Aller en bas 
AuteurMessage
FilipeZS
Clavardeur entrainé
Clavardeur entrainé
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 38
Localisation : Gentilly
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Dust to Dust (Filipe DE ZANATTA SANTOS)   Sam 28 Avr - 10:18

Le soleil battait son plein sur les toits de zinc qui couvrent presque tous les bâtiments de la zone industrielle désaffectée. Il pousse la porte de l’entrée de service de l’ancienne gare et entre dans l’espace vide. Ses pas sûrs le mènent vers une vieille chaise éventrée gisant dans un coin. Il met ses mains dans la mousse sale et en sort une mince enveloppe beige qu’il déchire un peu trop vite : le papier lui entaille douloureusement l’index. Pas de quoi se préoccuper, mais il laisse quand même s’échapper un juron.
Quatre photographies, un nom, une adresse. Il contemple le visage d’ange, le regard pétillant de vie qui se dérobe sur le cadre blanc. Photo suivante : elle entre dans une voiture. Il reconnaît la plaque ministérielle. Troisième cliché : elle est allongée, nue, sur une plage.
La chaleur est étouffante dans le bâtiment. Il s’appuie contre le mur et éponge la sueur qui perlait sur son front, puis regarde encore une fois les photographies, s’attarde sur le gros plan du visage. C’est fou comme elle était belle ! De son doigt coupé il caresse l’image, laissant dessus une trace rouge.
Aussi belle que morte, mais elle ne le savait pas encore…
Il plie les photographies, les glisse dans sa poche et quitte calmement la gare abandonnée. Son vol décollait dans moins de quatre heures, il fallait se dépêcher.
En chemin vers sa voiture le portable sonne. Le cri électronique semblait vouloir éveiller tous les vieux fantômes du quartier. Il décroche, irrité.
- Oui ?
- T’as le dossier ? – un brouhaha de fond tapissait la voix grave.
- Ouais. Ecoute, je peux pas parler maintenant, sinon je vais rater l’avion.
- C’était juste pour te dire que j’ai eu l’employeur au téléphone. Il veut que tu le fasses dans le genre bien dégueulasse.
- Combien dégueulasse ?
- Très. « Faut en faire un exemple », qu’il dit.
- Bon, d’accord…
- T’as l’air hésitant. Y a quelque chose qui cloche ?
- Non… c’est juste que ça me semble du gâchis, tu sais… des femmes belles comme ça, on n’en trouve pas chez l’épicier du coin.
- T’es sentimental maintenant ? – la voix semblait amusée.
- Pas du tout. Mais pour celle-là, il va falloir leur demander plus.
- Tant que tu fais le boulot comme toi seul sais le faire, je crois qu’ils sont prêts à cracher pas mal.
- Sans problème. C’est comme si c’était fait.
Il raccroche et gagne sa voiture au pas de course. Le puissant moteur démarre en un vrombissement sourd.

A l’autre bout de la ville, André raccrocha, satisfait. Le même visage angélique dansait entre ses doigts. La lumière éclatante de l’après-midi dévoilait toute la beauté dans la face de l’ange en papier brillant. Il prend dans sa poche le zippo en argent et place la photo sur la flamme. La peau de la fille se gonfla, puis noircit. Il observait le visage se déformant lentement sous la flamme qui le dévorait avant de tomber en cendres sur le trottoir.
- Comme si c'était fait - murmura-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dust to Dust (Filipe DE ZANATTA SANTOS)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Theleme :: Ecrits 2007-
Sauter vers: